Exit le fantôme

Voilà quelques minutes déjà que j'essaie de trouver comment débuter ce billet. Exit le fantôme est ma dernière lecture et je ne sais dire ce que j'en ai retenu, ressenti ; ce que je souhaite en transmettre.

Est-ce que j'ai aimé ? Oui... et non. Je ne trouve pas ce livre très réussi. Il est plein de bon sens. Il montre la vieillesse, la maladie et les changements que cela implique (ou pas). Vieillir physiquement ne veut pas forcément dire vieillir dans sa tête et dans ce cas, comment vit-on avec (ou sans, en fait...) ? Comment se sent-on lorsqu'on est plus près de la fin que du début ? Et comment vivre le désir à 70 ans ? Les "moments irréfléchis" ne touchent-ils que les jeunes ?

Alors oui il y a une histoire, de bons mots, un certain maniement de la langue et certes une bonne traduction mais... Je suis allée au bout de ce livre pensant y trouver le coeur et soit j'ai râté une page, soit j'ai râté LA phrase mais...

A moins que le thème de la vieillesse ne m'ait plus remué que je ne veux bien me l'avouer... J'sais pôa.

Une chose quand même : le narrateur est écrivain, rencontre à 70 ans un "amour" de 30 ans, amour qu'il tente de dépasser en écrivant une pièce. Le contenu de cette pièce nous est livré au fil de l'histoire (parfois trèèèès longuement). Et bah j'ai trouvé ces passages très chiants... Désolée. :/

J'avais bien marqué des pages mais j'ai tout enlevé. Je suis déçue. Heureusement que je l'avais emprunté à la bibliothèque et pas acheté ! Et heureusement que le suivant en cours de disséquage est beaucoup mieux !

ROTH, Philip - Exit le fantôme, Gallimard, août 2009.

Commentaires

  1. ah, vieillir physiquement et intellectuellement, voilà un sujet passionnant. Dommage que l'auteur n'ait pas su le faire vivre, si j'en crois ta lecture. Rien de pire que les bouquins où on peut sauter dix pages, en lire une, ressauter dix pages,,,, et toujours arriver à suivre. Dans ce cas, cela me rappelle le remplissage qu'on faisait en rédaction pour ne pas rendre une demi-feuille, au lieu des trois pages classiquement demander. C'est un Français, ou un Américain?
    bizoux

    RépondreSupprimer
  2. C'est un américain né en 1933 donc il sait sûrement de quoi il parle.
    Mais en effet je n'ai pas accroché. Trop plat. Trop conventionnel, je crois.

    Mais qui me parle et me fait des bisoux ? :)

    RépondreSupprimer
  3. Tilou > Je m'en doutais en même temps mais je préfèrais être sûre ;)
    Merci Lui... heu Louis :p

    RépondreSupprimer
  4. Ce livre est dans ma liste; il faut que je le trouve en anglais.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Articles les plus consultés