Derrière les apparences

Crédit photo : L'Arpenteur d'étoiles

***
Dans mon ciel y’a des poissons
Des poissons qui tournent en rond
Tournent en rond près de la cheminée
Comme s’ils étaient de la fumée
Prête à s’évaporer

Dans mon ciel y’a comme un lac
Dont la surface est ridée
De nuages en nénuphars
Ramenant mes rêves en nuées
S’évaporant en brouillard

Et le tout passe par d’ssus le toit
A vive allure, filant droit
Poussé loin, loin, loin d’vant moi
Là où personne ne les rattrapera
Surtout pas moi

Et d’utopies en chimères
Mes rêveries ont ça d’amer
Qu’elles coulent entre mes doigts
Comme l’eau du lac par d’ssus le toit
Mais j’espère

***
Pour les Impromptus sur le thème de la semaine.

Commentaires

  1. le fond noir réhausse encore la photo, comme un cadre, et renforce cette impression de fenêtre ouverte...
    du coup cela accompagne merveilleusement ton texte (ou vice versa) et son côté "rêverie douce"

    RépondreSupprimer
  2. J'aime beaucoup ton petit poème (et la photo d'ailleurs)
    Et tant que j'y suis la nouvelle déco de ce blog que je découvre.

    RépondreSupprimer
  3. Tisseuse > Merci :)

    Pandora > C'est chouette hein ? (la déco) J'ai eu du mal à la trouver. Tout comme celle de chez Martine qui me plaît (enfin) comme ça. Reste encore chez Cacoune qui cancane. Rien ne me plaît. Et faire moi-même, c'est au-dessus de mes moyens...

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Articles les plus consultés