Bébé-médicament

Le bébé médicament a-t-il un sexe et un prénom ?
Il passe à la télé à peine né, de quoi l'aider à se forger une personnalité ?
Et ensuite, comment lui justifier qu'il est né : était-il voulu pour lui ou pour son cordon ?
Pour les deux sûrement puisqu'aussi sûrement il sera aimé.
Et dans ce cas, sommes-nous parents différemment ? 
Deux fois plus sûrement.

Il va sauver son frère. Je dis bravo mais les médias ne pourraient-ils pas le laisser vivre et s'exprimer en dehors de cette expression : bébé-médicament ?
Cette façon de présenter les choses me laisse une impression de "prostitution" de la personne au bénéfice de l'information ; cette personne que constitue cette famille et chacun de ses membres ; cette famille qui ne cherchait qu'à prendre soin d'elle au mieux.

Il ne s'agit pas d'un bébé-médicament mais d'un enfant qui a un sexe et un prénom ; qui a une personnalité. Et qui a aussi un cordon...

Commentaires

  1. C'est joliment exprimé Cacoune. Je dois dire que je suis moi même assez décontenancée par ce que l'on entend effectivement. Difficile de ne pas parler malgré tout de cet enfant, dans notre actualité. Je crois que les psy ont de beaux jours devant eux... Ce petit enfant porte déjà une jolie valise ! ;-)

    RépondreSupprimer
  2. De très jolis jours. Il appartient cependant à ses parents de faire qu'il se sente égal à son frère/sa sœur et que le frère/la sœur ne se sente pas supérieur(e).
    Cela doit être un très difficile choix pour les parents. Je les admire.

    RépondreSupprimer
  3. et à l'inverse ! gageons qu'un jour un "je t'ai sauvé la vie" sera lâché au détour d'une dispute fraternelle, ô combien classique... mais finalement, le droit à la vie aura le dernier mot (pour les deux !), et c'est bien le plus important...

    RépondreSupprimer
  4. Je suis entièrement d'accord,quand les progrès médicaux servent à faire vivre sans ôter la vie, c'est magnifique. Mais que les médias se taisent, ce serait encore plus magnifique. Je pense que ces familles ont suffisamment de soucis, pour qu'on ne leur en rajoute pas ...Avons-nous bien fait ou pas bien fait? Combien de fois ce l'ont-ils posée cette question? Le principal c'est que tout le monde se sente heureux, et le dicton le dit bien, "quant la santé va, tout va!"
    mf

    RépondreSupprimer
  5. de plus, tu as tout à fait raison, ce n'est pas le bébé qui est un "médicament" c'est le cordon ombilical qui est un lien mère-enfant, c'est donc ce lien mère-enfant qui est guérisseur
    cela me semble plus qu'important pour la suite de son développement psychique !
    et en plus c'est un coup de pot que ce cordon soit compatible et non pas une programmation : ouf !!!

    RépondreSupprimer
  6. Je n'avais jamais entendu cette expression "bébé médicament ". Quelle horreur effectivement ce terme et quelle destinée supposée...
    Les médias s'emparent souvent d'un mot et le ressassent sans fin ; ça me fait penser à l'expression " guerre chirurgicale" que l'on entendait à tout bout de champ pendant la guerre en Irak. Affreux ces termes débiles : une seule solution peut-être : le boycott de la télévision !

    RépondreSupprimer
  7. Ah ouais "guerre chirurgicale", ce n'est pas joli non plus. Surtout vu le rôle de la chirurgie là-dedans. Hippocrate doit se retourner dans sa tombe...

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Articles les plus consultés