Le résumé de l'histoire

Il y a quelques temps, Péné me demandait le résumé de mon histoire, celle dont je faisais état . Alors voilà, je saisis un instant de calme pour m'y coller (instant de calme pour moi pas pour les peluches sur lesquelles Boubou est en train de se faire les dents !).

Mon histoire progresse cahin-caha au rythme du train et des journées bien (trop) remplies. Donc elle stagne... En témoigne mon daily stamp qui a pris un sacré coup dans l'aile en ce début de juin.

Dans le cadre de la méthode des flocons, j'en suis rendue à l'étape 6, ce qui en soit me paraît bien honorable ! Mais travaillant à la main dans un petit carnet, il va m'être difficile maintenant de progresser plus avant sans me poser devant un ordinateur pour formaliser le tout. Histoire de faire le tri entre ce que je garde ou pas, ce que je développe ou pas et de déterminer vers où ira cette histoire. Parce qu'elle se déplace toute seule sans me demander mon avis, voire parfois sans même me prévenir après coup. Ce qui fait que même mon résumé bouge !

Tentons cependant d'en retenir quelque chose qui n'aurait pas évolué. Ce qui, j'en ai peur, risque de vous décevoir car mon idée est simple. Si simple que parfois je me demande si elle ne l'est pas trop et me dis que le seul endroit où elle me mènera c'est dans le mur. M'enfin, verra bien qui vivra et en attendant, voici le résumé issu de l'étape 1.

Il s'agira d'un road roman à vitesse limitée dans lequel un couple prend la route pour une destination inconnue, voire sans importance, et pour un temps semblant illimité : ils se racontent au travers des diverses situations, vivent leur couple, se perdent, se retrouvent jusqu'au dénouement tragique.

Au-delà de l'histoire, j'ai envie d'une vision alternée (elle/lui/elle & lui) et d'une prose poétique. 

Plein de pistes de travail qui risquent de faire de cette nouvelle une nouvelle inachevée partie comme je suis !

En attendant, je m'en vais me saisir du Boubou : il en a fini de grailler ses peluches !

Commentaires

  1. ouah, c'est chouette! J'aimerai tellement moi aussi savoir me lancer dans une histoire... Mais il semblerait que mes textes soient formatés. Je dois avoir un compteur de mots incrusté dans le siège de mes pensées... Cela va, j'en suis sûre être génial. Je vais suivre ton aventure avec intérêt! ;-)

    RépondreSupprimer
  2. Go, go, go
    Les idées simples sont en général celles qui fonctionnent le mieux

    RépondreSupprimer
  3. Mapie : c'est ce que je croyais aussi puis en poussant un peu, J'ai découvert que je pouvais dépasser la demie page.

    Et puis moi c'est ton style concis et travaillé que j'envie :)

    Péné : je poursuis alors :)

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Articles les plus consultés