L'open space m'a tuer

Le voilà donc le livre qui me manquait dans ma liste d'il y a deux jours ! Je vais donc pouvoir vous en parler puisque je l'ai récupéré (ainsi que mon mari accessoirement :p) !

L'open space m'a tuer d'Alexandre des Isnards et Thomas Zuber dépeint le monde du conseil de façon assez "rigolote". Caricature pourrait être le mot si cette succession de petites saynètes n'était pas aussi proche de la vérité ! Parce que quoi qu'on en dise, le marché du travail est devenu une usine à gaz dont le carburant principal est la chaire humaine... Ce livre semble essentiellement axé sur le métier de consultant, en plein boum depuis quelques années, mais les situations décrites pourraient aussi bien s'appliquer à tout autre jeune cadre dynamique dont le seul but dans la vie est de faire ses preuves... Je conviens cependant que l'exercice du métier de consultant est ... hallucinant.

Au-delà du fait qu'il convient que le consultant soit malléable et adaptable - le consultant est une denrée pour les sociétés clientes de son employeur - il doit également être autonome sur l'instant - disons consommable... Et tout cela sans compter que, quelque soit l'entreprise cliente, il doit vivre, au jour le jour, le clivage interne-consultant. Le "presta", comme on le nomme quand on est interne, est celui à qui il ne faut pas s'attacher, qui nous bouffe nos augment' de salaire et la reconnaissance qui nous est due...

Bon bé moué, j'ai travaillé avec les deux types de gens et les personnes qui me sont devenues les plus proches, avec qui j'ai le plus appris et qui sont restées des ami(e)s (dans les métiers qui requièrent des consultants dans mon univers pro, j'entends) s'avèrent tous être des "prestas"... Bizarre, ces gens seraient-ils des vrais personnes ? ... Rodrigues, as-tu du coeur ?

Ce billet se transforme en tribune...

Ce que je voulais dire sur ce livre (et j'ai dérapé... désolée) : il s'agit d'une sympathique série de portraits et scènes délirantes mais bien trop vrais sur l'univers du travail où plus rien ne va, où les jeunes cadres dynamiques ne pensent qu'à faire autre chose que travailler et qui dénoncent le management du tutoiement et du BlackBerry...

Un avant-goût sur leur site 'ternet : lopenspacematuer.com

Et puis lisez-le, il vaut franchement le détour !


Alexandre des Isnards et Thomas Zuber - L'open space m'a tuer, Hachette Littératures, septembre 2008.

Commentaires

Articles les plus consultés