L'indéfinissable Benacquista

J'ai lu plusieurs des livres de Tonino Benacquista sur les conseils avisés d'un ami, tant bibliophile que bibliovore, et j'ai plus qu'apprécié cette découverte inspirée. Chacun de ses livres est différent et les émotions qu'ils suscitent le sont également.

Quelqu'un d'autre m'a laissé dans le trouble. Saga m'a profondément diverti sans pour autant me laisser indifférente à la réflexion. Puis La boîte noire m'a retournée le cerveau avant que je ne sois à nouveau soustraite à la réalité, ou presque, par Malavita.

Des thèmes aussi divers que variés y sont abordés : la peur du changement, le mensonge, la dépendance télévisuelle, la rédemption… Et tout cela avec beaucoup d'humour, d'ironie et un soupçon d'exagération parce qu'il ne s'agirait pas de se prendre trop au sérieux !

Sur les quatre lus, je ne vous parlerai cependant que de Quelqu'un d'autre.

Dans Quelqu'un d'autre, donc, les deux protagonistes, à la suite d'une soirée arrosée, n'hésitent pas à prendre le pari que dans trois ans, ils auront changé, tout changé, et auront trouvé le courage de devenir quelqu'un d'autre, celui qu'ils ont toujours voulu être. Et le "jeu" est lancé et chacun à sa manière cherchera cet autre par des moyens parfois extrêmes. La recherche identitaire de chacun est passionnante et met en scène un panel de personnage adéquat à l'identification.

Quant à nos deux héros, plus précisément, comment ne pas comprendre leur révolte. Qui n'a jamais eu envie d'être quelqu'un d'autre ? D'être ailleurs ? De tout plaquer pour recommencer plus loin, autrement, différemment ? De bazarder les petites choses du quotidien qui nous empoissonnent contre d'autres qui semblent mieux adaptées, plus faciles.

Mais est-ce le bon choix ? Et ne serait-ce pas faire le choix de la facilité ?

Le débat est ouvert et j'y reviendrais sûrement car il m'est cher. A priori, je reste cependant persuadée que : "A vaincre sans péril, on triomphe sans gloire" (1) …


Benacquista m'aura, somme toute et malgré lui, offert une certitude : vouloir être quelqu'un d'autre pensant se trouver peut nous perdre.


BENACQUISTA, Tonino. - Quelqu'un d'autre - Editions Gallimard, 2002. Saga - Editions Gallimard, Poche, 1999. La boîte noire et autres nouvelles - Editions Gallimard, Poche, 2004. Malavita, Editions Gallimard, 2004.
(1) CORNEILLE, Le cid.

Commentaires

  1. Ton quelqu'un d'autre et la description que tu en fais a éveillé ma curiosité.
    J'aimerai beaucoup le lire, je le place dans le top de ma liste des must read de l'été, n'étant jamais avard d'une nouvelle Reinvention, je devrai y trouver mon compte.

    Bisette à toi lectrice.

    RépondreSupprimer
  2. Bon, c'est decide, j'adore te lire... et tu donnes envie de lire ce dont tu parles. Va falloir penser a faires des envois groupes ;-)

    RépondreSupprimer
  3. c'est vrai que tu donnes envie de lire.... j'aimerai te connaître mieux, avoir une histoire avec toi, peut-être même être de tes proches depuis bien des années, t'avoir vu grandir, avoir participé comme disent d'aucuns !!! seulement voilà, il ne suffit pas d'être là pour l'être pas plus qu'il ne suffit d'être absent pour être bien au fond de quelque personne.
    merci des mots que tu écris et des images que tu fais naître.
    cela me donne l'impression de te connaître depuis quelques instants.
    blogmote encore un peu demain et puis demain et puis encore demain car j'ai besoin d'un avenir.
    je t'envoie quelques pétales de bien être.
    à te lire.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Articles les plus consultés