La reine des lectrices

En vue de découvrir ce qui fait aboyer ses "satanés chiens", la Reine d'Angleterre tombe sur le bibliobus de la ville de Westminster, garé au fond de la cour près de l'entrée des cuisines. De cela naît une nouvelle passion : la Reine lit, encore et encore, jusqu'à ne plus faire que ça.


Sous la plume drolatique d'Alan Bennett s'anime alors le pouvoir de la lecture. La lecture subversive. La lecture qui rend sensible aux autres.


"La littérature est une communauté, les lettres sont une République."


Mais lire n'est pas agir, constat qui nous mènera au dénouement... que je vous laisse le soin de découvrir.


"Ce qui m'a parfois donné le sentiment de tenir le même rôle qu'une bougie parfumée, destinée à chasser les relents de la politique - la monarchie n'étant plus de nos jours qu'un vague déodorant, au service du gouvernement."

Commentaires

Articles les plus consultés