J'ai trouvé...

pas moins de 50 livres "commencés" dans ma réserve de livres à lire... C'est-à-dire 50 livres contenant à la page 2, 10, 54 ou encore 236, un marque-page placé là dans le but évident - à l'époque - d'y revenir. Et pourtant, non, ils sont toujours là : pris de court par un autre plus intéressant, plus palpitant, et le plus souvent plus actuel.

Du coup, j'ai trié. Et une vingtaine d'entre eux vont aller grossir les rangs de ceux que je ne finirai pas et ainsi rejoindre la liste des livres que je vends sur Price Minister sous le pseudo de Cacoune3. Bé oui, comment pensiez-vous que je finance ma boulimie de pages ?!

Au rang des abandons, sont donc cités :

- 44 scotland Street d'Alexander McCall Smith (page 318 quand même ! Mais ça ne vaut pas Les chroniques de San Francisco d'Armistead Maupin)

- New Wave d'Ariel Kenig (page 2 - je n'ai aimé qu'un livre de lui)

- Le nez de Mazarin (page 15) et l'Admiroir d'Annie Dupérey

- L'heure verte de Frédéric Tuten (page 54 - c'est peut être la couleur...)

- Les Bienveillantes de Jonathan Littel (page 16 - heu...)

- Les secrets du Code Da Vinci de Dan Bunrstein (il ne serait pas sain que je vous dise où j'en suis restée...)

Le rapport de Brodeck (page 56) et Les âmes grises (page de couverture...) de Philippe Claudel

La prophétie des Andes de James Redfield (dans les pages 200 et quelques)

- Le dictateur et le hamac de Daniel Pennac (j'sais plus où je me suis endormie, sûrement le balancement)

- Blondes de Joyce Carol Oates (me souviens plus... j'suis un peu blonde sur les bords :D)

- Le parfum de Patrick Süskind (à peu près au milieu - je ne pouvais plus supporter l'odeur faut croire)

- Contes de la folie ordinaire de Charles Bukowski (page 66 - j'en pouvais plus de vomir)

- L'ombre du vent de Carlos Ruiz Zafon (page 5 ou presque)

- Ce livre va vous sauver la vie de A. M. Homes (150 ou 200 pages - le sauvetage d'un cheval sur les pentes de Hollywood par hélicoptère m'a achevé)

- Marilyn, une femme de Barbara Leaming (page 145 - si je n'arrive pas à le vendre, je réessaierai peut être)

Voilà, voilà, voilà... Qu'est-ce qu'on s'amuse ! :o

Commentaires

  1. c'est fou comme tes non lus ne ressemblent pas aux miens... ni à mes lus, d'ailleurs.

    néanmoins : de McCall Smith, je conseillerais une enquête de sa femme flic africaine (si tu demandes je lèverai mes fesses pour te donner un titre, mais je suis sûre que tu n'as pas besoin de moi pour ça ;o) et "Le parfum", dérangeant mais suffisamment étonnant pour mériter qu'on aille au bout!... non? Bon.

    RépondreSupprimer
  2. Tu appliques a la lettre la notion de "page ranking". :-)

    RépondreSupprimer
  3. Eh bien cela me remonte le moral moi qui croyait être la seule ne pas finir certains livres ! Bon bah bonne vente alors et bon courage pour la suite !

    RépondreSupprimer
  4. Etonnant ! :o
    J'en ai entendu parler des enquètes de la femme flic de McCall Smith en Afrique du Sud.
    Quant à finir Le Parfum, heu... non. Pas envie. Mais alors pas envie du tout. Et le film, pareil : j'ai arrêté à la page 253. Oui enfin tu vois ce que je veux dire :)

    RépondreSupprimer
  5. Tout le monde a, un jour, abandonné la lecture d'un livre, l'air de rien ! Faut pas culpabiliser :)

    RépondreSupprimer
  6. oh la la, je dois pas en être à 50, mais j'en ai quelques uns aussi... à quand des journées de 50 heures ?

    RépondreSupprimer
  7. C'est en fait assez rare que je ne puisse pas terminer un livre ! Mais bon je suis un peu comme Poupoune je ne connais pas beaucoup de ces livres hormis "Les Bienvaillantes" et tu as peut être eu raison de t'arrêter à la 16ème page, j'ai mis plusieurs mois à m'en remettre...!!

    RépondreSupprimer
  8. Ah oui les bienveillantes... je l'ai acheté et puis je l'ai commencé et d'un coup j'ai eu peur... Voilà qui est réglé :)

    RépondreSupprimer
  9. Et le pire c'est que ce ne serait même pas suffisant !

    RépondreSupprimer
  10. le pire c'est que je commence a faire cela aussi. Ce doit etre l'epoque qui veut cela: zapping!
    rien ne vaut un bon polar! on ne peut plus s'arreter.
    (désolé, c'est le non intellectuel qui écrit; mais j'essaye d'élever mon niveau de lecture, et je m'endors dessus...........)

    RépondreSupprimer
  11. Je n'aurais pas appelé ça du zapping. Pourquoi se forcer à lire un truc qui nous gonfle ?
    En cuisine, lorsque vous n'aimez pas, vous finissez ?
    Bon bah là c'est pareil. Et puis il y a suffisament de poissons dans la mer pour en rejetter certains à l'eau.
    Ah et le polar, à mon avis, n'a rien de non intellectuel. Alors votre niveau, il me semble déjà élevé sans fatigue ;p

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Articles les plus consultés