Boute-en-train

Ce fort joli assemblage de mot est sûrement plus connu à notre ère pour son sens figuré et familier. En tout cas, pour moi et jusque là, un boute-en-train était une personne apte à mettre tout le monde en train, en gaieté*. Une personne non dénuée d'humour donc !

Alors que ne fût pas ma surprise de découvrir l'air peiné de mon Reginaburgien** préféré alors que je le traitais, sur le ton de la taquinade*** somme toute, de petit boute-en-train.

Chiffonné mais pas rancunier, il m'apprit alors qu'à l'origine, boute-en-train est un terme lié à la reproduction des chevaux. Le boute-en-train est, en effet, un cheval mâle que les éleveurs utilisent pour détecter les juments en chaleur. L'éleveur s'assure cependant que ce mâle ne puisse pas saillir la jument qui est dès avant destinée à un étalon qui sera, lui, le reproducteur.

De fort jolie manière, il peut également être dit que le boute-en-train est un mâle qui est là pour amener au plaisir.

Je promis donc de ne plus le qualifier ainsi et de m'employer à rechercher un terme moins lourd de sens. 

Loustic
par exemple ? ;-)


* Laboratoire d'Analyse et de Traitement Informatique de la Langue Française - http://atilf.atilf.fr
** Natif de Bourg-la-Reine.
*** J'assume la mauvaise maternité de ce mot. Je n'en trouve pas d'adéquat à ma pensée.

Commentaires

Articles les plus consultés