Oui mais...

Le 16 août, j'avais dit - 2,2 kg le 4 septembre.
Oui mais... Nous sommes le 19, et je suis à... humpf... Oula ! Y'a que moi sur la balance, là ?! Ah bah ouais... Bon enfin, ce n'est pas ça qu'est ça et surtout ce n'est pas ce que j'avais prévu.

J'avais dit aussi lançons un programme d'agitation "graissienne" temporaire et revue de ce plan à partir du 4 septembre.
Oui mais... le plan a été plus ou moins suivi et la revue n'a pu avoir lieu que lundi dernier (soit avec une semaine de décalage) : car la rentrée à la piscine et chez ma kiné n'avait lieu que la semaine dernière. De ce côté-ci cependant ça roule : 
- lundi : nadaaaaaaaaaaaaaaaa (pour bien commencer la semaine)
- mardi : natation 1km
- mercredi : 1h de renforcement musculaire avec la kiné
- jeudi : nadaaaaaaaaaaaaaaa
- vendredi : natation 1 km
- samedi : aquaglouglou (3/4 d'heure, rien que ça)
- dimanche : natation 1 km

J'avais dit aussi que je marierai la natation au jogging.
Oui mais... après 3 semaines, j'avais plus mal au dos qu'avant de commencer. So ! Exit le jogging. D'façon pour les 10 minutes en 20 minutes que j'arrivais à faire...

J'avais enfin envisagé un corps de rêve.
Oui mais... ça va rester plus un rêve qu'un corps de rêve. Le corps est là, sans rêve mais plein de cauchemars. Ce n'est pas que je ne me supporte plus mais presque...

Je sors de la médecine du travail. Je suis apte à travailler. Et encore une fois on me conseille de me faire suivre en consultation nutrition et the top of the consultation nutrition is in the Pitié Salpêtrière auprès d'un médecin qui ne consulte que le mercredi après-midi.
Oui mais... je ne suis pas sûre que ça existe les congés exceptionnels pour dégraissage dans le code du travail (encore que si je pousse bien, j'peux peut être obtenir un licenciement).

Tout ça pour dire que "Pffff ! y'en a marre !"
Oui mais... franchement, c'est facile de le dire et de ne sembler rien faire pour que ça change. Cela me gonfle et je me dégonfle (au sens figuré malheureusement) devant l'ampleur de mon désastre physique. N'a plus la patate, la Martine (à part dans l'assiette, avec du reblochon, des oignons et un petit rouge de Savoie pour aller avec... j'crois que j'ai la dalle...).

Et puis je ne sais plus trop par où prendre tout cela. 
Oui mais ... Est-ce vraiment un simple problème alimentaire ? Y aurait-il autre chose de plus profond ? Comment le découvrir ? Ai-je envie de le savoir ? Et ai-je envie d'entendre encore et encore qu'il faut manger plus de ci, moins de ça ? (ça je connais la réponse : non. N'a marre de m'entendre dire mange-ci, mange-ça, mange pas ci, mange pas ça... si vous saviez comme je le sais !)

Et puis, et puis, et puis... je voudrais me réveiller un matin avec 35 kilos de moins. Voilà mon programme.
Oui mais...

Commentaires

  1. bon courage à vous
    peut-être qu'en faisant plus d'aquagym cela vous aiderait combiné à la kiné

    un sourire à vous-même pour vous donner du courage

    RépondreSupprimer
  2. Merci, c'est gentil.
    Le problème de faire plus d'aquagym n'est pas de le vouloir mais seulement de trouver quelqu'un pour garder mon nain pendant je m’ébats joyeusement dans l'eau chlorée. Et pour l'instant, je n'ai pas trouvé de solution optimale. J'y réchéflis en tout cas.

    Un sourire en retour.

    RépondreSupprimer
  3. Allez allez c'est l'automne et tout ce que cela engendre de mélancolie et d'envie d'envoyer tout ballader. Moi aussi je joue au yoyo en ce moment, en moindre proportion certes mais tout de même... bon c'est pas la raclette qui arrange les choses, mais de temps en temps cela fait du bien au moral (surtout après trois jours d'un long week-end plein de pluie !). Alors on se reprend ma belle, rien n'est insurmontable parait-il, alors oust au boulot, on reprend les bonnes recettes et on s'y tient. Et bon courage !

    RépondreSupprimer
  4. quoi te dire? surtout ne déprime pas, car c'est la volonté qui te fais avancer et la déprime çà tue la volonté! Bon la course a pied, mauvais pour le dos, donc pas de regret pour l'arrêter. Par contre ce que tu as fait en une semaine, c'est super mais tu ne peux pas avoir de retour en 8 jours, attends un mois, voir deux et je pense que là tu pourras voir les résultats. Sinon il reste le vélo (à trois c'est sympa), et je suis sûre que boubou aimerait bien. Quant au spécialiste, je crois que c'est à étudier, peut-être au moins pour une première consultation, et après tu vois avec eux comment t'organiser. De toute façon cela ne coûte rien d'aller voir, sauf un aprèm au patron !! Pour le reste ne change rien, si ce n'est peut-être (???)diminuer les quantités (y'en a un pour qui cela a fonctionné : il ne dit plus qu'il a faim a tout bout de champ!) Bisous et ne baisse pas les bras surtout, Boubou aime bien sa maman jolie et pleine d'entrain.

    RépondreSupprimer
  5. C'est qui ce spécialiste qui est le top ? moi je serais d'accord d'aller le voir..s'il est si bien

    Merci pour votre blog!

    RépondreSupprimer
  6. mmmhhh... c'est toi ou c'est moi qui as écrit l'article ?

    je rêve de cette fameuse nuit réparatrice, moi aussi... (soupir)

    RépondreSupprimer
  7. Bie > rien d'insurmontable, dis-tu... j'essaie d'y croire mais ma croyance s'émousse.

    MF > La raclette tue la volonté mais fait vivre les vendeurs de raclette... ça s'équilibre non ? Pas sur ma balance, certes :o)

    Ano > je ne sais pas s'il est bien mais il est difficile à atteindre en tout cas ! Je peux vous donner son nom si vous me laissez votre adresse mail lorsque vous laisser un commentaire (elle n'apparaîtra que pour moi).
    De rien, je suis contente que ça vous plaise.

    Giuliabella > Je me suis fait la même remarque en lisant ton article du 16/09 !
    Rêvons, rêvons. L'espoir se nourrit de ça, non ?

    RépondreSupprimer
  8. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Articles les plus consultés