On n’empêche pas un petit cœur d’aimer

Au-delà du fait que cette assertion est vraie, il s’agit ici du titre d’un livre de Claire Castillon.

Première fois que je lis un livre de cet auteur et je peux vous dire que je vais me lancer dans les autres à yeux perdus mais grands ouverts ! Cela remplacera mon ami Kennedy dont la production restant à lire par mes soins s’est amenuisée.

Cette jeune-femme a un réel talent lorsqu’il s’agit de dompter les mots.

Ce petit livre (148 pages) est une succession de petite scénette mettant face-à-face un homme et une femme. Chacune est la pensée de l’un ou la pensée de l’autre ou encore un dialogue ou un monologue. Après le pas piqué des hannetons de Cul-de-Sac, voici le pas piqué des vers de Claire Castillon !

Parce que chaque déroulé de pensée, de monologue ou de dialogue est tour à tour surprenant, caustique, infecte, beau, choquant… Autant de mots que d’émotions que de scénette. Un vrai régal agréable ou amer, c’est selon, mais qui s’avale à une vitesse incontrôlable.

Et au sein de tout cela, il y a la scénette qui donne son titre au recueil. C’est celle qui débute le bouquin et waow… 5 pages de prose magnifiquement poétique. Un réel talent de dompteuse de mots par la ponctuation.

« Alors, pour s’endormir, repliée sur un siège, la joue sur l’accoudoir, elle pense à son avenir, prochaine destination. »

CASTILLON, Claire. – On n’empêche pas un petit cœur d’aimer – Le livre de poche, septembre 2008.

Commentaires

  1. celui là me tente beaucoup... non que l'autre ne soit pas intéressant, mais j'ai bien envie de m'évader poétiquement, moi, en ce moment.

    RépondreSupprimer
  2. Pour l'évasion poétique, tu devrais être servie.
    Par contre, les images que diffusent les textes ne sont pas jolies du tout...
    Le second titre que l'auteur avait en tête pour ce livre est "infect"...
    Et par moment, le texte est un peu violent.
    Donc je le conseille mais il faut l'aborder avec légèreté !

    Bonne lecture :o)

    RépondreSupprimer
  3. arf... tu me fais un peu peur là...

    RépondreSupprimer
  4. Je me doute...
    Il m'est difficile de dire sans rentrer dans le détail mais j'ai été moi-même surprise par la force de certains textes de ce livre.
    Les mots sont utilisés de façon simples mais ont un effet parfois destructeur.
    Et les histoires contées sont réellement infectes.
    En fait, le titre est antynomique car s'il s'agit bien d'amour, il est présenté dans ce qu'il peut avoir d'abjecte. Et ce sur fond de fierté mal placée et souvent d'absence de dignité...

    Pour ma part, j'ai un peu trop tendance à ne pas prendre assez de distance d'avec mes lectures et des fois ça me fait un peu mal. Alors sans pour autant présumer que tout le monde soit comme moi (je ne le souhaite à personne :o)), j'préfère donc te prévenir.

    RépondreSupprimer
  5. Et tu fais bien, tu as lu mes dernières expériences en la matière, tu sais donc que certains chapitres trouveront un écho en moi... tant pis, je me lance.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Articles les plus consultés