La poursuite du bonheur

Bon bah j'crois que nous sommes déjà "d'ici peu" donc je m'y colle et je vous parle de La poursuite du bonheur* de Douglas Kennedy.

C'est une saga sur plusieurs générations, à la manière de Middlesex de Jeffrey Eugenides (bon, très bon livre aussi), qui se dévore. Quoi de mieux que de regarder défiler la vie de "simples mortels" ?

Je me suis régalée à découvrir Kennedy détailler l'ambiguïté des sensations humaines qui tend à coup sûr à "une insatisfaction permanente à propos de qui on est et de ce dans quoi on s'est retrouvé" (thème récurrent chez Kennedy).

Et puis, il y a l'amour et la relation à soi dans un couple, notre image de nous-même vu au travers des autres sans quoi nous ne sommes pas, l'individualisme dans un pays conformiste (ne "pas faire de vague, jamais s'écarter des conventions sociales, ne jamais mettre en doute le système")... Et j'en passe !

Arrrffff... Et il y a aussi le déterminisme chez Kennedy : "C'est par nos choix que nous nous définissons. [Marrant, cela me rappelle quelqu'un...] Ce sont eux qui nous forcent à assumer ce que nous sommes réellement, nos aspirations, nos craintes, nos exigences morales. Souvent, nous faisons le mauvais choix. Ou bien, (...), nous sommes discrètement héroïque en faisant le bon choix tout en sachant qu'il risque de remettre en cause tout ce que nous avons créé dans le monde".

Et enfin, dans les livres de Douglas Kennedy, il y a ces conclusions :

"Quand est-ce que ça va lui tomber dessus ? (...) A quel stade va-t-il découvrir l'énorme, la radicale inanité de tout cela ? Comprendre qu'on se trompe toujours, quoi qu'on fasse ? La plupart d'entre nous sont bourrés de bonnes intentions et pourtant nous n'arrivons qu'à décevoir les autres, et nous-mêmes. Que reste-t-il, alors, sinon essayer encore ? C'est la seule chance qui nous reste. Vivre, c'est essayer."

On ne vit qu'une fois alors que ce n'est qu'un essai.

Dommage ... ou pas en fait !

Mais bon sang, lisez-le et parlons-en :)


* KENNEDY, Douglas. - La poursuite du bonheur. Pocket, juin 2003.

Commentaires

  1. t'as vidée la bibliothèque ou quoi ? ou tu as acheté la FNAC §

    RépondreSupprimer
  2. Ni l'un, ni l'autre mais la librairie des Galeries Lafayette, oui :p

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Articles les plus consultés