Je cite... - #4


Voici venue l'heure de plomb,
Elle rappelle, à qui survit,
La neige aux victimes du gel :
D'abord un frisson, puis une stupeur - enfin, l'abandon*.


* Emily Dickinson, Poèmes, traduit de l'américain par Guy Jean Forgue, Aubier, 1970 et cité par Douglas Kennedy dans Rien ne va plus édition citée dans mon message précédent (là en dessous), page 441. Merci pour ça aussi, Monsieur Kennedy.

Commentaires

  1. T'es triste ou quoi ?
    Bisou à Toi,

    RépondreSupprimer
  2. Oh que non, erevything is okay !
    Simplement, je trouve ces vers magnifiques.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Articles les plus consultés