Je cite... - #2

" L’homme ne peut vouloir que s’il a compris qu’il ne peut compter sur rien d’autre que lui-même, qu’il est seul, délaissé sur la terre au milieu de ses responsabilités infinies sans aide ni secours, sans autre but que celui qu’il se forgera sur cette terre. Cette certitude, cette connaissance intuitive de sa situation, voilà ce que nous nommons désespoir : la conscience sèche et lucide de la condition humaine. Avec le désespoir commence le véritable optimisme, celui de l’homme qui n’attend rien, qui sait qu’il n’a aucun droit, qui sait que rien ne lui est dû, qui se réjouit de compter sur soi seul et d’agir seul pour le bien de tous. "


C'est de Sartre... J'aurais tenu cinq mois sans vous en parler ! Mais voilà, il savait tellement mettre en mots. Je défaille devant tant de vérité...


Et je vous conseille d'aller lire ça : L'enfer du décor (Critique d'Un Jour sans fin) par Emmanuel Legeard. C'est dans cet article que j'ai trouvé cette citation.
Internet me sidère chaque jour un peu plus, tant il y a de choses à portée d'oeil.

Commentaires

  1. oui c'est beau,
    chez clise dans le seul endroit de son domaine où elle vous laisse seul, il est écrit: le pessimisme est de nature, l'optimisme de volonté.

    quant à votre déscription de vous l'essentiel est invisible aux yeux....
    lapogne

    RépondreSupprimer
  2. Clise a raison en à peine dix mots alors !

    Quant à ma description, étant donné que je suis comme tout le monde, en mettre plus n'aurait pas grand intérêt pour la compréhension de ce que j'écris (encore que...).
    Et puis je suis plus à l'aise quand je suis là mais qu'on ne me voit pas...

    Merci d'être venu jusqu'à moi.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Articles les plus consultés