People or not people

Je me disais qu'il était peut être temps de mettre fin à ma vacuité ; que celle-ci avait peut être assez duré ; qu'il était peut être temps que je relance la machine avant qu'elle ne rende son dernier souffle.
Je me remets donc en selle - que de métaphore bien connue aujourd'hui - et vous parle de People or not people ou comment rêver sans trop se fatiguer (je suis pleine de courage en ce moment!!!).

La trame base de People or not people est quasi identique à celle de Le diable s’habille en Prada, à tel point que pendant une petite centaine de pages, je me suis demandée si je n’allais pas revivre Le diable… Puis d’un coup tout s’éclaire et nous voilà rendu au cœur des folles nuits New-Yorkaises où ce n’est que strass, paillettes et poudre aux yeux (quand ce n’est pas dans le nez) !

Qu’importe, l’espace d’une lecture, je me suis vue allant de soirée en soirée, dépensant sans compter l’argent de ma société, ne buvant que du « cristal » du matin au soir et du soir au matin, et ne fréquentant que les lieux les plus « hype » de NYC.
La midinette qui sommeille en moi a plus qu’apprécié le voyage.
Puis le réveil a sonné et il m’a fallut remonter dans le RER D.
Merci pour le rêve, Lauren WEISBERGER ;-)


WEISBERGER, Lauren. – People or not People – Pocket, 2007.

Commentaires

Articles les plus consultés